Réunion de réflexion sur la valorisation des ressources naturelles biologiques “projet PEBLA”

La Direction de l’Environnement de Skikda a organisé le 3 mai 2021, au siège du centre de loisirs scientifiques une réunion de réflexion sur la valorisation des ressources naturelles
biologiques (plantes aromatiques et médicinales et miel) des monts de l’Edough et des moyens à mettre en place pour leur exploitation raisonnée.

Organisée dans le strict respect des conditions sanitaires, cette rencontre s’est tenue dans le cadre des activités du projet « Protection de l’Environnement et de la Biodiversité du Littoral
Algérien (PEBLA) ».Lancé le 1 er janvier 2020, le projet PEBLA intervient dans 5 wilayas pilotes (Annaba, Skikda, El Tarf, Oran et Ain Témouchent) vise la mise en œuvre d’une gestion intégrée des
zones côtières en Algérie à travers 3 grands axes : actualiser la Stratégie Nationale de Gestion intégrée des zones côtières ; améliorer les compétences des acteurs en matière de planification et
d’opérationnalisation de la GIZC ; améliorer la gestion des aires marines et côtières protégées et enfin, valoriser les écosystèmes terrestres et marins dans wilayas pilotes.

C’est justement sur le thème de la valorisation des écosystèmes terrestres et marins, avec une optique de protection et de préservation, que s’est tenue la réunion qui a regroupé une trentaine
(30)de représentants des directions locales des Services Agricoles, des Impôts, des Chambres de l’Artisanat et des Métiers, celle du Commerce et de l’Industrie, celle de l’Agriculture, de la
Conservation des Forêts, Agence Nationale d’Appui au Développement de l’Entrepreneuriat (ex- ANSEJ), de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit, de représentantes del’association de la
femme rurale de la wilaya de Skikda, du conseil interprofessionnel de la filière des PAM et des représentant(e)s des utilisateurs des communes d’Essebt, Collo, Tamalous, Benazzouz et Djendel.

La rencontre a permis un échange intéressant surles potentialités du développement local de ces filières, et a permis particulièrement de cerner la problématique de l’exploitation des ressources
naturelles en zones forestières et les solutions adaptées possibles, Les discussions ont également permis aux utilisatrices et utilisateurs, petits exploitants de la région, d’exposer leurs besoins
concernant la formation,les possibilités d’adapter la réglementation pour faciliter l’accès aux utilisateurs, les besoins en formation, commercialisation, et le modèle d’organisation possible.

Les résultats de cette rencontre pourront contribuer à une meilleure valorisation de la ressource naturelle des territoires des « Mont de l’Edough » par une exploitation raisonnée tout en limitant d’une part, l’érosion de la biodiversité et en générant des revenus et des emplois aux populations locales d’autre part.